la voie du jaguar

informations et correspondance pour l’autonomie individuelle et collective


Accueil > essais et documents > appels et déclarations > L’Amassada s’invite sur le Tour de France pour dire non au Linky, non au (...)

L’Amassada s’invite sur le Tour de France
pour dire non au Linky, non au transfo

mardi 24 juillet 2018, par L’Amassada

C’est dans une ambiance survoltée par le passage de la caravane publicitaire, cette ode à la consommation absurde, que nous nous sommes invités sur le parcours du Tour de France à Saint-Affrique, dimanche 22 juillet. Un policier de la ville nous a gentiment (bien qu’involontairement) ouvert les grilles qui se dressaient dans toute la vilotte, la séparant littéralement en deux. Profitant de cette brèche, nous avons pénétré à la suite de la caravane, sous les regards éberlués des RG venus pourtant en nombre. L’accueil de la population fut chaleureux, sous les applaudissements et les bravos, seuls quelques touristes n’ont pas semblé y comprendre grand-chose. Nous avons parcouru plusieurs centaines de mètres, animés de nos chants et slogans, portant comme il se doit le maillot de l’Amassada, tout en distribuant des tracts (texte ci-dessous), avant de rencontrer de nouveau une barrière nous faisant sortir. Des appuis inattendus se sont présentés, tel Cochonou qui nous a prêté son micro. La banderole déployée au passage des coureurs est aussi passée sur le direct TV ! Merci à toutes et tous pour ce beau moment, la prochaine fois on pédalera. Quelques photos pour ceux qui n’étaient pas là :

Banderole déployée durant le passage de la caravane

Sur le parcours, à la suite de la caravane publicitaire…

Pédaler pour défendre nos territoires

Non au transfo et aux éoliennes industrielles

Dès sa première année d’existence en 1903, le Tour de France cycliste s’est attaché à faire la part belle aux merveilles de nos espaces ruraux. Valorisant lors de chaque étape et le long de son parcours les richesses de notre patrimoine. Et cette année, le Tour s’arrête au cœur de notre belle région, le Sud-Aveyron. En voyant les images de campagnes verdoyantes pâturées par des brebis, de sites classés au patrimoine, personne ne s’imaginerait le désastre en cours. Ici comme ailleurs, nos territoires sont sacrifiés à d’obscurs promoteurs, expulsant leurs habitants pour privatiser nos campagnes au profit de quelques-uns. Nous devons voir que dorénavant le Tour de France circulera sous les lignes THT, slalomant entre les éoliennes, contournant les centrales nucléaires, qui seront les seuls ombrages au travers des forêts dévastées.

C’est pour dénoncer cette hypocrisie, pour alerter sur la situation et pour vous inviter à défendre vos espaces, que nous avons choisi de pédaler à Saint-Affrique en avant des coureurs. Parce que les images d’Épinal ne sauront cacher la réalité du terrain, celle d’infrastructures monstrueuses. Au centre de ce désastre, un point névralgique, le méga-transformateur de Saint-Victor, sur les hauteurs de Saint-Affrique, les lignes THT qui l’accompagnent et le millier d’éoliennes qu’il permet.

Il s’agit d’être lucide, il n’existe aucune forme de transition énergétique portée par nos gouvernements. Les énergies prétendues renouvelables viennent s’ajouter aux autres sources existantes, les centrales nucléaires restent ouvertes, de nouvelles sont construites, des gisements d’énergie carbonée sont découverts et exploités… L’objectif de produire toujours plus semble incohérent au vu de la propagande gouvernementale de réduction des consommations. Qu’en est-il alors ?

Le transfo de Saint-Victor constitue le point de raccordement des nombreux projets éoliens de l’Aveyron, du Tarn et de l’Hérault. Il devrait permettre de canaliser ces énergies, de les faire monter en tension, de les faire circuler au sein des lignes THT, pour les envoyer sur une véritable autoroute de l’électricité traversant l’Europe du nord au sud. L’enjeu est simple : satisfaire les actionnaires des sociétés d’énergie en leur permettant de vendre et d’acheter l’électricité dans toute l’Europe et la Méditerranée pour optimiser leur profit. En aucun cas cette logique ne se préoccupe de répondre aux besoins des populations (l’Aveyron consomme seulement 40 % de l’électricité qu’il produit).

Les éoliennes industrielles et leurs infrastructures sont une impasse écologique. Il est temps de dénoncer le coup de peinture verte appliqué à ces projets gigantesques pour comprendre que l’application industrielle à grande échelle est toujours porteuse de conséquence ; cette fois-ci, ce sont les méthodes d’extraction des composants et les multiples nuisances pour les zones d’implantation qui nous alertent sur la situation.

À Saint-Victor, ici, nous nous battons pour préserver nos terres agricoles, pour sauvegarder notre qualité de vie, pour maintenir nos écoles et nos hôpitaux, pour laisser une place à chacun, pour trouver nos solutions ensemble. Nous n’allons pas laisser impunément les promoteurs éoliens et leur complice RTE (Réseau de transport d’électricité) saccager nos terres. Nous avons choisi de nous battre pour empêcher le désastre, par tous les moyens que nous jugeons utiles. Nous avons bâti un hameau, l’Amassada, qui se dresse fièrement sur les terres convoitées par RTE. Nous avons organisés des conférences, des débats, des fêtes pour dénoncer la mascarade de la transition. Nous avons organisé des manifestations, goûté la répression de l’État, subi des procès, mais nous n’avons jamais cédé.

Et aujourd’hui, nous démontrerons que l’utilité publique décrétée par la préfète en juin est une vaste blague, que nous continuons à nous organiser et à nous renforcer, en organisant la quatrième édition de la Fête du vent au mois de septembre, à l’Amassada.

Plus d’info sur le blog : douze.noblogs.org
ou par courriel : amassada@riseup.net

Source : L’Amassada
22 juillet 2018.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SPIP | Ouvaton.coop | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0